Notre guide pour avoir le plus beau des oliviers

planter tailler soigner olivier

Pour une vraie touche méditerranéenne dans votre jardin !

Reconnaissable au premier coup d’œil, l’olivier évoque tout de suite le sud, la chaleur et le chant des cigales. Pas étonnant qu’il soit si apprécié ! Et d’ailleurs, il n’est pas nécessaire d’habiter le sud pour profiter de son beau feuillage persistant : l’olivier peut pousser partout en France !

Si vous vous demandez quand et comment le planter, comment le tailler ou encore comment le soigner, voici justement tout ce qu’il faut savoir sur l’olivier !

Quand planter un olivier ?

La bonne période pour planter un olivier dépend essentiellement de la région où vous vivez, des conditions climatiques et de la façon dont vous voulez planter cet olivier (en pot ou en pleine terre). Comme vous pouvez vous en douter, les recommandations ne sont pas les mêmes si vous habitez dans le midi de la France ou en Bretagne !

L’olivier en pot

En pot, la plantation de l’olivier se fait entre octobre et mars. En fonction de la température extérieure (si elle baisse trop, notamment), vous pouvez ainsi le rentrer assez facilement. D’ailleurs, lors de périodes de grands froids avec des gelées, l’olivier doit nécessairement être placé dans une pièce lumineuse, sèche et fraiche pour le mettre à l’abri.

Par contre, si vous habitez dans une région comme celles du sud de la France qui ne connaissent pas vraiment d’hivers rigoureux avec de longues périodes de températures négatives, cette période de plantation peut être étendue de septembre à juin. Il vous faudra juste éviter les grosses chaleurs estivales.

L’olivier en pleine terre

En pleine terre, l’olivier se plante de préférence au printemps, entre mars et juin. Un jeune olivier aura ainsi quelques mois pour se préparer avant son premier hiver ! Si vous habitez au nord de la Loire et que l’hiver est rude, l’idéal est alors d’emmitoufler les branches et le tronc dans un voile d’hivernage non-tissé. Et dans tous les cas, on vous recommande de choisir une espèce plus tolérante au froid (comme l’Aglandau et le Cipressino) et qui a grandi dans votre région plutôt que dans le sud ou en Espagne (plant de 4 ans par exemple). De cette façon, votre olivier n’aura pas à s’habituer à de nouvelles conditions climatiques !

Mais si vous habitez dans le sud et que votre olivier n’a pas à craindre les gelées, les conditions de plantation sont une nouvelle fois moins contraignantes. Vous pouvez l’effectuer sur une période beaucoup plus large allant de l’automne jusqu’au printemps. Il faut juste ici aussi éviter les chaleurs importantes de l’été.

planter olivier

Où planter un olivier ?

Pour une plantation en pleine terre d’un olivier, il est important de ne pas choisir n’importe quel emplacement. L’exposition au soleil doit être bonne (plein sud de préférence) mais cet emplacement doit également être suffisamment à l’abri des vents dominants. Dans l’idéal, et toujours dans cette optique de faire profiter à l’olivier de la meilleure exposition au soleil, il faudrait également le planter à 4 m minimum d’autres arbres de votre jardin. N’oubliez pas non plus que même s’il s’agit d’un arbre à croissance lente, l’olivier peut atteindre les 10 m de diamètre. Évitez donc également de le planter trop proche de votre maison !

Tout comme pour l’emplacement, il est également préférable de ne pas planter l’olivier dans n’importe quel type de terre ! Le terrain idéal de plantation doit notamment être bien drainé parce que l’arbre supporte assez difficilement les terres lourdes et celles humides. S’il faut donc éviter les sols calcaires et argileux, il est cependant toujours possible de planter un olivier dans un sol humide ou engorgé tant que vous prenez quelques précautions bien précises (couche de sable, de gravats, de galets ou encore légère surélévation de l’arbre pour protéger les racines de l’humidité de la terre).

Comment planter un olivier ?

  1. Pour planter un olivier en pleine terre, commencez par creuser un trou au diamètre nettement plus grand que celui des racines.
  2. Bêchez le fond du trou et ajoutez-y un peu d’engrais à décomposition lente.
  3. Si votre terre a tendance à retenir l’eau, ajoutez d’abord une bonne couche de sable avant de remettre un peu de terre et d’y déposer de l’engrais.
  4. Rajoutez ensuite du terreau et un peu de sable à la terre que vous avez retiré.
  5. Recouvrez le fond du trou de 10 à 15 cm de cette terre afin que les racines de l’olivier ne touchent pas directement l’engrais.
  6. Si votre olivier était en pot ou en bac, retirez-le et laissez tremper la motte dans une grande bassine d’eau entre 30 minutes et 1 h.
  7. Placez ensuite votre olivier au centre du trou.
  8. Faites en sorte que les racines soient enterrées juste en-dessous de la surface, à 5 cm maximum.
  9. Remplissez le trou autour de votre olivier avec le reste de votre terre.
  10. Tassez légèrement avec le pied.
  11. Formez une cuvette autour de votre arbre avec le surplus de terre.
  12. Arrosez abondamment pour que la terre se fixe bien aux racines.

Comment tailler un olivier ?

tailler olivier

Tailler un olivier est essentiel ! Que l’arbre soit jeune ou adulte, le tailler permet à la fois de lui donner une esthétique parfaite et de le faire pousser en bonne santé. Comme l’arbre a naturellement tendance à gagner en diamètre plutôt qu’en hauteur, la taille aide par exemple la lumière du soleil à continuer de pénétrer en son cœur. Cette taille est également nécessaire pour prévenir les attaques parasitaires mais aussi pour obtenir un arbre bien chargé en olives.

Tout comme la plupart des arbres fruitiers, l’olivier a besoin de 3 types de tailles : la taille de formation, la taille d’entretien et la taille de fructification. Ces tailles doivent se pratiquer au tout début du printemps, lorsque la période de gel est terminée mais que les premières fleurs n’ont pas encore fait leur apparition !

La taille de formation

C’est la toute première taille de l’olivier, celle qui intervient au moment de la plantation en pleine terre, lorsque l’arbre est suffisamment grand (c'est-à-dire qu’il a au moins 4 ans et que son tronc mesure environ 1 m). Elle sert à donner sa forme à l’olivier.

  1. Sélectionnez les 4 ou 5 branches principales de votre olivier (les plus grosses).
  2. À l’aide d’un sécateur, coupez toutes les autres.
  3. Pour un olivier taillé en gobelet, coupez également le rameau central. (Cette taille en gobelet favorise une bonne aération de l’arbre, une excellente pénétration de la lumière du soleil et une meilleure fructification future.)

La taille d’entretien

La taille d’entretien est celle qui doit être effectuée de façon annuelle, de préférence en février ou en mars selon la fin des températures froides dans votre région. (Vous pouvez également opter pour un entretien en douceur de votre olivier et ne le tailler que tous les 2 à 3 ans.) La vocation principale de cette taille est purement ornementale, c'est-à-dire qu’elle sert à préserver l’aspect esthétique de l’olivier. D’ailleurs, veillez à toujours conserver une forme harmonieuse, qui respecte la structure naturelle de l’arbre. Ne taillez jamais votre olivier en boule, par exemple : ça pourrait favoriser l’apparition de cochenilles !

  1. Coupez tous les rameaux qui partent du tronc.
  2. Coupez également tous les souchets, c'est-à-dire les rejets qui poussent au pied de l’arbre.
  3. Taillez enfin toutes les branches qui poussent vers l’intérieur. (En plus de conserver une bonne aération de votre olivier, cela empêchera également de créer un refuge pour les parasites.)

La taille de fructification

Cette taille, à réaliser tous les 2 ans de préférence (toujours au début du printemps) consiste à favoriser la production de fruits de l’olivier. Elle régule volontairement le nombre d’olives qui vont pousser afin que tous les fruits soient le plus savoureux possible. Sur un olivier, il faut en effet savoir que ce sont les fruits qui poussent les plus proches du tronc qui sont les meilleurs !

  1. À l’aide d’une scie d’élagage, élaguez les branches qui ont donné des fruits l’année précédente. (La suppression de ces rameaux déclenche la pousse de nouveaux rameaux productifs.)
  2. Coupez ensuite les branches arquées, mais juste après le dernier rameau et avant la courbure.
  3. Coupez également les nouveaux rameaux qui partent du tronc.
  4. Raccourcissez aussi d’un tiers les branches les plus vigoureuses. (L’olivier reste compact afin que la récolte soit de bonne qualité.)
  5. Éliminez enfin évidemment tous les bois morts.

Comment soigner un olivier ?

L’olivier a beau être un arbre robuste doté d’une longévité exceptionnelle, il n’échappe cependant pas aux maladies et aux attaques de parasites. Certaines maladies sont plus graves que d’autres (notamment lorsque des champignons s’installent), mais il existe de nombreux traitements et solutions naturelles pour soigner un olivier et le faire pousser en bonne santé.

Feuilles qui jaunissent

olivier maladie feuilles jaunes

Les feuilles d’un olivier qui jaunissent ne sont pas du tout un problème. C’est même un phénomène naturel ! Bien que l’arbre conserve ses feuilles toute l’année, elles ne sont pas éternelles et elles ont donc un cycle de vie. Au bout de 2 à 3 ans, elles commencent donc à jaunir et elles tombent. Au bout de quelques années, un olivier porte donc toujours en permanence quelques feuilles jaunes, disséminées dans le feuillage. Par contre, s’il y a présence de nombreuses feuilles jaunes, et sur des rameaux entiers, c’est probablement que vous arrosez trop votre olivier. Rappelez-vous qu’il n’aime pas les terres humides !

Présence de mousse blanche

olivier maladie mousse blanche

Si votre olivier présente de la mousse blanche, une sorte de petit amas de coton, filandreux et poisseux au niveau des jeunes pousses, c’est dû à un ravageur qu’on appelle le psylle de l’olivier. Ce petit insecte se nourrit de la sève, et ce que vous voyez sur votre arbre, c’est ce que produisent les larves. Ce n’est pas dangereux pour votre arbre en tant que tel : il faut juste le retirer avant qu’il ne se transforme en fumagine. Généralement, d’autres insectes s’en charge et il a déjà disparu lors de l’éclosion des fleurs, mais vous pouvez également retirer ses amas de coton à l’aide d’un chiffon ou d’un jet d’eau !

Dépôt noir sur les feuilles

olivier maladie dépôt noir fumagine

On parlait justement de fumagine, et c’est de ça dont il s’agit quand les feuilles de votre olivier présentent un dépôt noir. C’est en fait un champignon qui recouvre le feuillage mais qui ne fait que ça : il n’attaque pas les feuilles. Il ne faut cependant pas que vous le laissiez s’installer puisqu’il nuit à la photosynthèse et qu’il aura tendance à étouffer les feuilles. Pour vous en débarrasser, vous pouvez soigneusement nettoyer les feuilles à la main si votre olivier est jeune ou alors pulvérisez dessus (au début du printemps) de la bouillie bordelaise.

Taches rondes sur les feuilles

olivier maladie taches rondes

Cette maladie, qu’on appelle l’œil de paon, est généralement présente sur les feuilles mais elle peut aussi inclure les fruits. Elle est une nouvelle fois provoquée par un champignon, elle se caractérise par de petites taches brunes et rondes, et elle peut provoquer, à terme, à la fois la chute des feuilles atteintes mais aussi une moindre qualité gustative des olives récoltées. Elle n’est pas non plus très esthétique, et pour s’en débarrasser, il est une nouvelle fois conseillé d’appliquer de la bouillie bordelaise sur votre olivier.

Feuilles mangées

olivier maladie feuilles mangées

Les feuilles de votre olivier sont mangées en arc de cercle ? C’est très probablement la faute à un petit coléoptère noire qu’on appelle l’otiorhynque de l’olivier. Il a tendance à sévir la nuit et se cacher en journée : vous aurez donc peut-être du mal à le repérer ! Mais par contre, il laisse généralement de petits excréments noirs sur les feuilles, et c’est un détail qui ne trompe pas. Comme il ne vit pas dans votre arbre, le meilleur moyen de l’arrêter est d’engluer le tronc de votre olivier avec des bandes collantes. Il ne pourra alors plus grimper pour aller manger !

Excroissances sur les branches

olivier maladie excroissance chancre

Si vous avez l’impression que les branches de votre olivier ont des verrues, c’est que votre arbre est touché par le chancre. Cette maladie d’origine bactérienne s’installe à l’occasion d’une plaie au niveau de l’écorce et elle fait progressivement mourir la branche sur laquelle elle est installée. Comme il n’existe aucun traitement pour la faire disparaitre, la solution conseillée est de couper la branche infectée. (S’il s’agit d’une branche charpentière, vous pouvez essayer de retirer toutes les parties infectées, grattez l’écorce, appliquez un fongicide et du mastic cicatrisant mais les résultats ne sont pas garantis à 100%.)