Comment estimer le prix de la pose de carrelage au m2 ?

Main d'oeuvre pour la pose de carrelage :

Entre 25 et 50 € HT/m² suivant la technique de pose.

La moins chère étant la pose droite et la plus coûteuse étant la pose de mosaïque.

Recevez 5 Devis Carrelage

prix pose carrelage

Poser un carrelage semble être à la portée de tout le monde. Pourtant, il est nécessaire de posséder certaines techniques pour s’assurer que ce carrelage sera posé correctement, mais également savoir lequel choisir en fonction de l’endroit à carreler, et quel produits utiliser pour rendre cette pose la plus durable possible. Toutes ces composantes rentrent également en compte en ce qui concerne le prix de pose d’un carrelage. Si généralement le tarif de la pose par un artisan oscille entre 25€ et 50€ / m², le coût global (pose + matériaux) est surtout influencer par d’autres éléments. Les voici d’ailleurs présentés plus en détails.

Les composantes du prix

1) Le coût du carrelage

a) En fonction de son utilisation

terrasse extérieure

A part peut-être sur le plafond, le carrelage peut se mettre partout dans une maison, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur, et que ce soit pour recouvrir le sol comme les murs. Cependant, selon son utilisation, le carrelage sera différent, et évidemment, son prix ne le sera pas le même non plus.

Le carrelage intérieur

A l’intérieur de la maison, le carrelage doit s’adapter à l’endroit où il est posé. C’est donc d’abord une question de qualité, mais aussi de style : dans l’entrée, le carrelage doit être résistant à l’usure tandis que dans la cuisine, c’est plutôt un carrelage facilement nettoyable qu’il faut privilégier ; quant au style, le carrelage doit s’harmoniser avec votre aménagement intérieur, et pour se faire, il peut être plutôt classique, rustique, ou même contemporain.

Le carrelage extérieur

Entourant la maison, recouvrant la terrasse ou bordant la piscine, le carrelage s’adapte aussi aux environnements extérieurs. Seulement cette fois, les propriétés à privilégier sont différentes : pour résister aux assauts de la météo, et pour assurer votre sécurité, le carrelage doit résister à l’humidité, au gel, mais être également antidérapant pour ne pas se transformer en patinoire une fois l’hiver venu.

Le carrelage sol

Utilisation la plus fréquente, la pose d’un carrelage au sol est une tradition héritée de l’histoire. Mais qui dit pratique du passé ne dit pas forcément pratique dépassée : le carrelage s’adapte aujourd’hui à toutes les décorations intérieures et les envies pour l’extérieur, que ce soit au niveau des formes, des couleurs, mais aussi des textures (des carrelages imitation pierre ou imitation parquet sont désormais disponibles).

Le carrelage mural

Généralement réservé aux pièces d’eau, le carrelage mural peut être le même que le carrelage utilisé pour le sol. Quelques règles simples doivent cependant être respectées : opter pour un carrelage résistant (pour les produits d’entretien) et facile à nettoyer, et surtout, ne jamais poser un carrelage plus grand sur les murs que sur le sol, pour ne pas rapetisser la pièce.

b) En fonction du matériau

carrelage mosaique

Le prix de pose d’un carrelage dépend également du matériau choisi, et dans ce domaine, le carrelage dispose d’une vraie grande variété, pour satisfaire tous les goûts et toutes les envies. De plus, qu’importe les matériaux, ils peuvent tous être utilisés à la fois en intérieur comme en extérieur, il suffit juste de vérifier pour les carrelages extérieurs qu’ils ont bien subit les traitements nécessaires. Si ces matériaux peuvent aller du bas de gamme au plus luxueux (leur résistance dans le temps étant généralement liée à leur coût initial), il est important de rappeler qu’un carrelage n’est pas évident à changer, et qu’une fois installé, il est posé pour plusieurs années.

La céramique

Fabriqué à base d’argile, de terre et de sable, le carrelage en céramique est le carrelage le plus souvent utilisé. Il regroupe les carrelages dits en « terre-cuite » (tomettes, faïence) et ceux en grès (grès cérame ou grès étiré).

La pierre

Surtout réservé au sol et au rez-de-chaussée à cause de son poids, le carrelage en pierre possède une très bonne durabilité. Il peut être de granit, d’ardoise, de pierre calcaire, de travertin, mais également de marbre, pour un effet plus luxueux.

La mosaïque

Composé de plusieurs éléments assemblés les uns aux autres, le carrelage en mosaïque s’adapte à toutes les pièces de la maison. S’il peut être composé de céramique, de pâte de verre ou de marbre, il peut également être en aluminium brossé, pour un effet inox, ou en nacre, pour offrir encore plus de reflets de lumière.

Les carreaux de ciment

Oscillant entre le désuet et le rétro-moderne, le carrelage en carreaux de ciment a toujours sa place dans la maison. Solide, résistant, et disponible en plusieurs coloris, il est cependant plus cher que ses concurrents, car fabriqué uniquement de façon artisanale.

c) En fonction de sa qualité

classement upec

Tous les carrelages ne possèdent pas non plus la même qualité, et de ce fait, le prix de pose d’un carrelage dépend également de cette composante. Selon sa finition ou son classement UPEC, le coût d’un carrelage peut nettement varier.

Le classement UPEC

Créé pour déterminer la résistance d’un carrelage, le classement UPEC correspond à plusieurs points :

  • U pour l’usure due à la marche ou au passage,
  • P pour le poinçonnement, c’est-à-dire l’effet des pieds de meuble ou des talons aiguille,
  • E pour la résistance à l’eau,
  • C pour la résistance aux agents chimiques courant.

Chaque carrelage est donc vendu avec ce classement UPEC (chaque lettre étant suivi d’un chiffre allant de 1 à 4), et plus les chiffres sont élevés, plus cela signifie que le carrelage est résistant. Ce classement est parfait pour choisir le carrelage le mieux adapté à sa future utilisation.

Les finitions

Plusieurs finitions permettent d’apporter des caractéristiques supplémentaires au carrelage, et ces finitions se répercutent également sur le coût final. Un carrelage peut être émaillé, rectifié, antidérapant ou écologique.

  • Le carrelage émaillé : Une couche de verre est déposée sur le dessus pour apporter plus de résistance et de brillance. Les carrelages émaillés sont classés de PEI I à PEI V, en fonction croissante de leur résistance.
  • Le carrelage rectifié : Le carrelage et ses bords sont taillés à l’aide d’un disque de diamant, ce qui le rend plus plat et plus lisse, et ce qui permet des joints plus fins.
  • Le carrelage antidérapant : Créé pour la salle de bain ou pour l’extérieur, sa surface est irrégulière et en relief pour offrir une meilleure adhésion. Les carrelages antidérapants sont classés de A à C pour une utilisation pieds nus, et de R9 à R13 pour une utilisation en extérieur (classement du moins adhérent au plus adhérent).
  • Le carrelage écologique : Certifié Ecolabel, il a été créé selon des règles strictes de respect de l’environnement (meilleure extraction des matières premières, moindre rejet d’agents polluants, réduction de la consommation énergétique, etc.).

2) Le prix de la pose

a) La méthode de pose

pose carrelage clipsable

Si le choix du carrelage représente une grosse partie du budget, le prix de pose d’un carrelage dépend bien entendu aussi de l’étape de la pose en elle-même. Et cette étape n’est pas si simple, puisqu’elle requiert une bonne connaissance du sujet.

La posé scellée

Elle consiste à poser le carrelage sur une chape en mortier (mélange de sable, de ciment et d’eau), et possède un avantage principal : si le sol est déformé, ou légèrement incliné, cette chape rectifie les différences et corrige les problèmes, pour une pose en toute tranquillité. Cependant, la mise en place d’une chape de mortier nécessite un certain nombre d’aptitudes, et est déconseillée aux débutants.

La pose collée

Il s’agit ici juste de poser du carrelage sur une surface préexistante, à l’aide d’un mortier colle, que ce soit une chape déjà coulée, ou un ancien carrelage à recouvrir. Si la technique est plus simple, elle nécessite cependant de s’assurer que le support est propre, sain, et parfaitement plat. Si ce n’est pas le cas, un ragréage est nécessaire (c’est-à-dire rendre la surface plane et lisse).

Le carrelage clipsable

Destiné aux personnes désirant pouvoir changer d’intérieur plus facilement, il existe une dernière méthode de pose, celle du carrelage clipsable. Comparable au parquet flottant, il se pose facilement en quelques clics et n’a pas besoin de joints. Cependant, du fait de sa relative nouveauté sur le marché, la gamme est assez réduite, et il est actuellement plus cher que du carrelage normal.

b) Les produits utilisés

joints carrelage

Poser un carrelage, c’est également inclure dans son prix le coût des produits qui sont utilisés durant la pose. De la préparation jusqu’aux joints, un certains nombre de ces produits doit être pris en compte.

La préparation du support

Que ce soit un sol ou un mur, il est important de vérifier que le support sur lequel va être posé le carrelage est sain, afin de garantir tenue et adhérence. Lorsque ce support est en plâtre ou en ciment :

  • S’il présente des moisissures, il doit être traité à l’aide d’un produit adapté.
  • S’il est humide, il doit être séché et traité avec des produits hydrofuges.
  • S’il est poudreux, un primaire d’accrochage doit être appliqué au rouleau.

Si ce support est en bois, en carrelage, ou qu’il s’agit d’un mur déjà peint, il faut également appliquer au rouleau une couche de primaire d’accrochage, pour faciliter l’adhérence.

L’isolation thermique ou acoustique

Avant de poser du carrelage, il est possible de d’abord placer une couche d’isolation, qu’elle soit destinée à conserver la chaleur ou bien réduire les bruits. Tous les isolants sont compatibles avec le carrelage, tels que la mousse polyéthylène, le liège ou encore les fibres polyester, mais il existe aussi des dalles de bitume et de calcaire, composée d’une sous-couche en fibres polyester, qui sont parfaitement adaptées.

La colle

En fonction du type de support, du type de carrelage, et de l’endroit de la pose, il faut choisir la bonne colle, celle qui permet une adhésion optimale et un bon vieillissement. Il existe trois types de colles :

  • La colle acrylique à dispersion, prête à l’emploi mais réservée à la pose de carrelages muraux en intérieur.
  • La colle en poudre, à laquelle il faut rajouter de l’eau, et qui est adaptée à la fois au carrelage sol comme à la pose de carrelage en extérieur car résistante au gel.
  • La colle bi-composante, qui durcit grâce à une réaction chimique, encore peu répandue et plus onéreuse, mais qui présente de très bonnes capacités d’étanchéité, donc parfaite pour l’extérieur et les pièces d’eau.

Les joints

Enfin, le prix de pose d’un carrelage nécessite de prendre en compte la toute dernière action, c'est-à-dire la pose des joints. Elle est la touche finale qui ne doit pas être bâclée ou ratée, puisqu’elle contribue en grande partie à la réussite et à la beauté du carrelage posé. A base de mortier, les joints peuvent être blancs, noirs, gris, mais aussi colorés : une large gamme de mortiers déjà colorés existe sur le marché, et permettent de rajouter une touche de fantaisie au carrelage ou finaliser l’aspect visuel d’une mosaïque par exemple.

c) La main d'œuvre

Bien que le carrelage semble facile à poser soi-même, nombre de personnes se sont empêtrées dans cette tâche, et n’ont pas réussi à poser parfaitement leur carrelage. C’est pourquoi il faut aussi compter la main d’œuvre de professionnels dans le prix de pose d’un carrelage. En tant qu’experts, ils possèdent l’expérience de la céramique, de la faïence ou de la pierre, et savent quel est le meilleur moyen de rendre l’ouvrage solide et résistant. Le coût de cette main d’œuvre ne doit pas être un frein dans les dépenses, puisque comme nous le disions précédemment, lorsqu’un carrelage est posé, il est là pour de nombreuses années, et il serait dommage de le rater.

Demande de devis

Recevez jusqu'à 5 devis comparatifs pour vos travaux de carrelage. Gratuit et sans engagement.

devis carrelage

Maintenant que vous connaissez toutes les composantes du prix de pose d’un carrelage, n’hésitez pas à compléter notre formulaire en ligne pour recevoir jusqu’à 5 devis gratuits de professionnels de votre région. Sans engagement, ces devis vous permettront de connaître le coût exact des travaux que vous désirez effectuer chez vous. Sachez d’ailleurs qu’actuellement, vous pouvez profitez d’une TVA à 7% sur vos travaux de carrelage si vous passez par un professionnel, mais aussi sur l’achat des matières premières si vous passez par un artisan. C’est donc le moment idéal pour entreprendre ces travaux, et enfin offrir à votre maison le carrelage dont vous rêvez !

Recevez 5 Devis Carrelage